Les premiers réflexes à avoir lors d’un petit accident domestique

Les conseils donnés dans cet article concernent les soins que l’on peut faire soi-même, que l’on soit à la maison, au bureau ou à l’extérieur. Il est recommandé de les connaître, car cette connaissance évite de perdre du temps en allant aux urgences ou en appelant le médecin traitant. Naturellement, si vous constatez que le cas est grave (un saignement abondant par exemple ou une entaille trop profonde), confiez impérativement les soins à un professionnel de la santé. Autre conseil, avant de procéder à un soin quelconque, il est fondamental de se laver les mains : nettoyez-les à l’eau et avec du savon.

Comment soigner une petite blessure ?

Les blessures dont il est question ici sont les éraflures, les écorchures, les coupures qui ne sont ni profondes ni étendues. On parle d’éraflure ou d’écorchure lorsque c’est la couche superficielle de la peau qui est touchée. Les saignements sont alors en petite quantité. De plus, les séquelles sont inexistantes. Quant aux coupures qui sont évoquées dans ce paragraphe, elles appartiennent à la catégorie des plaies simples. En principe, ces blessures peuvent être soignées avec les éléments contenus dans une trousse de secours, comme celles qui sont proposées par Medic Affaires. Il est intéressant d’avoir une trousse de secours à portée de main lors d’un voyage, surtout lorsque celui-ci est effectué en groupe ou en famille. Il est même possible d’ajouter à cette trousse un kit de premier secours, que l’on choisit en fonction de sa situation ou de celle des autres personnes du groupe (un kit pour accouchement inopiné par exemple).
En tout cas, pour soigner une petite blessure, la première étape du soin consiste au nettoyage de la plaie. Pour ce faire, arrosez-la avec de l’eau à température ambiante. Souvent, vous n’aurez qu’à placer la partie blessée sous le robinet, à ouvrir ce dernier en veillant préalablement d’avoir de l’eau tiède, puis à laisser l’eau s’écouler sur la plaie. La deuxième solution pour le nettoyage, c’est de recourir au sérum physiologique. Une fois que la plaie est très bien nettoyée, vous devez passer à sa désinfection. À cet effet, versez un antiseptique sur une compresse, puis tamponnez cette dernière sur la plaie en commençant par son centre. Vous pouvez directement utiliser des lingettes imprégnées de clorexidine. Petite parenthèse, n’utilisez pas de la bétadine si la personne blessée est enceinte, si elle fait une allergie à l’iode ou si elle est atteinte d’une maladie thyroïdienne. La troisième étape, c’est celle de la protection de la plaie nettoyée et désinfectée : servez-vous de pansements adhésifs.

Que faire en priorité lors d’une entorse bénigne (foulure) à la cheville ?

L’entorse bénigne est douloureuse et s’accompagne d’un petit gonflement de la cheville. Elle survient après que vous vous soyez tordu la cheville. Lorsque cela arrive, où que vous soyez, rentrez chez vous, car vous devez à tout prix ne pas utiliser la jambe touchée. Sachez également que durant plusieurs jours, si vous devez vous déplacer, servez-vous de béquilles. Immédiatement après l’entorse, prenez plusieurs poches de glace et disposez-les sur et autour de la partie atteinte. Fixez les poches en les ceinturant dans un bandage. Attendez une dizaine de minutes avant de tout défaire. Si au bout de deux heures, la douleur est encore présente, refaites la procédure. Une fois que la douleur a disparu, ou qu’elle se soit beaucoup amoindrie, pensez à faire un bandage autour de la cheville. Pour cette étape, soit vous optez pour des bandes élastiques, soit vous vous servez d’une attelle gonflable, bien que cette dernière soit à utiliser en dernier recours. Juste après avoir donné ce soin d’urgence, reposez votre cheville. Couchez-vous et remontez votre jambe, bien droite, au moins jusqu’à atteindre le niveau de votre cœur et maintenez-la dans cette position (une personne devra vous aider pour créer un dispositif de fixation). Enfin, prenez des antalgiques à dose modérée (les conseils du pharmacien sont les bienvenus).

Comment traiter une irritation de la peau ?

Là également, il ne doit s’agir que d’une irritation légère, telle une petite irritation des aisselles. Si vous remarquez que l’état de votre peau se détériore, que l’irritation se propage de plus en plus sur une zone plus vaste, et qu’elle devient douloureuse, prenez rendez-vous chez votre généraliste ou un dermatologue. Pour une irritation sans gravité, le nettoyage doit se faire trois fois par jour avec de l’eau oxygénée. Puis, appliquez dessus une crème à base de vitamine E ou une crème/gel contenant de l’aloe-vera. Vous pouvez aussi opter pour de la Biafine, à condition que l’irritation ne saigne pas et qu’elle ne soit pas infectée.

Que faire en cas de piqûre d’insecte ?

Vous avez décidé de faire une activité physique à la campagne pour entretenir votre corps. Pendant votre excursion, vous vous êtes fait piquer par un insecte. Ne paniquez pas. Ici, ce sont surtout les démangeaisons qu’il faut soulager. Elles accompagnent une petite irritation passagère de la peau. Courez dans une pharmacie pour y acquérir une crème anti­prurigineuse. Ou alors, demandez au pharmacien une crème intégrant dans sa formule un anesthésique local. Prélevez une quantité généreuse de la crème et répartissez-la sur la plaie. Si la piqûre entraîne une légère réaction allergique, préférez appliquer sur la plaie une crème à base d’antihistaminique. Vous pouvez aussi vous orienter vers une crème à base d’hydro­cortisone. Naturellement, il est mieux de prévoir l’achat de ces crèmes avant votre départ et de les emmener avec vous. Ainsi, la piqûre est immédiatement prise en charge.

Que faire en cas de brûlure légère ?

Ce paragraphe fait référence aux brûlures de premier degré et aux brûlures de second degré, à condition qu’elles soient peu étendues (elle est moins grande que la moitié de la surface de la paume d’une main) et qu’elle ne comporte que deux cloques au maximum. Avant d’évoquer les différentes étapes du soin à donner à la victime, voici une recommandation. Sur le marché, il existe des kits de secours pour soin des brûlures. C’est un équipement qu’il serait judicieux d’avoir à la maison, surtout lorsque l’on est bricoleur ou que l’on est avec des enfants (en l’occurrence, des adolescents un tant soit peu maladroits ou turbulents). Oui, on est jamais à l’abri d’un accident sans gravité ou d’un incident anodin. Pour commencer, versez sur la zone brûlée de l’eau froide. Celle-ci permet de soulager la victime de la douleur occasionnée par la brûlure. Du même coup, la brûlure est ralentie, voire freinée, dans sa progression. Poursuivez en appliquant un protecteur cutané (produit de dermatologie) disponible en pharmacie. Si vous ne disposez pas de cette crème, appliquez du miel. Enfin, pour protéger la plaie engendrée par une brûlure au deuxième degré, disposez sur elle un pansement gras.