Les semelles orthopédiques en quelques lignes

En cas de déformation au niveau du pied, les médecins peuvent prescrire le port de semelles orthopédiques aux patients.

Comprendre la déformation des pieds

La structure des pieds d’une personne détermine la qualité de leur marche. En effet, plus elle est normale, plus la personne est capable de marcher correctement et sans aucune gêne. Un pied qui est parfaitement allongé permet d’avoir une bonne allure puisqu’il y a une bonne répartition des zones d’appui. Toutefois, il y a des cas où les pieds se déforment tels que les pieds creux, le hallux valgus ou encore les orteils en griffe. Cela peut être dû à un déséquilibre au niveau de la posture. Mais, la déformation des pieds peut également être due à des problèmes liés à la génétique. Or, les effets de ces modifications de la structure des pieds peuvent se ressentir au niveau des zones d’appui et entrainent d’autres incommodités telles que la boiterie, la difficulté lors de la marche, l’apparition de cors et de durillons sur les pieds, les douleurs et bien d’autres encore.

Corriger et soulager avec une semelle

Les semelles orthopédiques sont une des solutions qui peuvent aider à la correction de ces types de dysfonctionnements. Facile d’utilisation, il suffit de les insérées dans la chaussure et elles sont prêtes à assurer leur fonction. Elles aident à améliorer la répartition de l’appui du corps sur les pieds et réduisent considérablement les douleurs qu’on peut ressentir. Elles permettent également d’équilibrer la marche, tout particulièrement lorsque le pied est retourné vers l’intérieur ou l’extérieur. Outre cela, les semelles orthopédiques garantissent également un meilleur soutien du pied, surtout lorsque celui-ci a une structure plate ou creuse. Pour finir, elles permettent de réduire les chocs que subissent les pieds pendant la marche ou encore pendant les activités sportives.
Il est à noter que les semelles orthopédiques sont très personnelles, car elles sont fabriquées sur mesure. Elles sont conçues à la suite d’un examen clinique, d’un examen de posturologie et d’une prise de l’empreinte des pieds.